Valorisation de la littérature par l’invitation d’auteurs en résidence, entretiens, lectures à hautes voix, lectures musicales et ateliers…

À la rencontre d'Hélène Laurain

Dans « Partout le feu », Hélène Laurain nous immerge au cœur incandescent des activismes contemporains . Dans ce premier roman, partout le rythme, partout la révolte, partout le son, partout la frénésie des lettres. Elle y orchestre un feu d’artifice poétique, musical et charnel de langue.

Bibliothèque de Vaugines (84160)
Vendredi 25 novembre
19h00

Rencontre avec l'autrice

Laetitia, l’héroïne de Partout le feu (Verdier, 2022), est née trois minutes avant sa sœur jumelle Margaux et trente-sept minutes avant l’explosion de Tchernobyl. Malgré des études dans une grande école de commerce, elle grenouille au Snowhall de Thermes-les-Bains, au désespoir de ses parents,  obsédée par les SUV et la catastrophe climatique en cours. Il faut dire que Laetitia vit en Lorraine où l’État, n’ayant désormais plus de colonie à saccager, a décidé d’enfouir tous les déchets radioactifs de France. Alors avec sa bande, Taupe, Fauteur, Thelma, Dédé, elle mène une première action spectaculaire qui n’est qu’un préambule au grand incendie final.

Le groupe amateur de lecture à haute voix des Nouvelles Hybrides nous fait entendre des extraits de ce texte haletant, où l’oralité tient lieu de ponctuation.

« Quand j’ai écrit « Partout le feu », il y avait le mouvement des Gilets jaunes, il y avait des violences policières, des incendies de bâtiments insalubres, et j’avais le sentiment que le feu était omniprésent. De même, dans l’écriture, on s’empare du feu pour parler de la passion amoureuse ou de qu’il y a d’incandescent et de beau : j’ai voulu en évoquer ces deux aspects. Il y a le feu de l’intensité du rapport au monde de mon personnage, de sa rage et de sa colère. Le feu peut détruire, mais il peut également nous illuminer et c’est cette beauté-là que j’ai voulu convoquer. » Hélène Laurain

Entretien animé par Élise Deblaise

Extrait

  Partout le feu, Éditions Verdier, 2022

Tu sais moi aussi j’ai changé mes habitudes Dans-le-sens-où
éructe
madame je bouffe de l’humus et des fanes…

Lire la suite